MARK KNOPFLER : TOULOUSE 2019

 

Disc One (66:09)

  1. Why Aye Man
  2. Corned Beef City
  3. Sailing To Philadelphia
  4. Once Upon A Time In The West
  5. Romeo And Juliet
  6. My Bacon Roll
  7. Matchstick Man
  8. Done With Bonaparte

Disc Two (59:56)

  1. Heart Full Of Holes
  2. She’s Gone/Your Latest Trick
  3. Postcards From Paraguay
  4. On Every Street
  5. Speedway At Nazareth
  6. Money For Nothing
  7. Brothers in Arms
  8. Going home

Label : MarkKnopfler.com

Venue : Zénith Toulouse Métropole, Toulouse, France

Recording Date : May 7th, 2019

Quality : Soundboard recording (A+)

Concert (La Dépêche) : Mark Knopfler est à l’image de son répertoire : tranquille, pépère. Mardi soir, au Zénith de Toulouse, il a livré un concert soigné mais exempt de tout moment de fièvre. Et encore moins d’extravagance : pas d’écran géant (il ne fallait pas être placé au fond de la salle) donc pas de vidéo, pas d’effets lumineux sophistiqués, juste des couleurs plutôt chaudes agencées proprement. Avec le guitariste écossais, aujourd’hui âgé de 69 ans, un solide orchestre de 10 musiciens, pour une riche instrumentation, de la flûte au violon (pour le côté celtique) en passant par l’orgue et le bouzouki en sus de la classique rythmique pop-rock (dont un batteur franchement lourdingue). Le concert s’est déroulé sans accroc, avec de longs morceaux mettant en valeur la virtuosité de l’ex-leader de Dire Straits. L’occasion pour Droopy-Knopfler de nous offrir de joyeux moments d’introspection, typiquement british. «Quand j’étais jeune, je rêvais d’avoir une seule guitare. Aujourd’hui que je suis un vieil homme, j’en ai partout. Des chères et des bon marché. Celle-ci est très chère». Autre moment d’humour, le récit d’une jeunesse d’auto-stoppeur passée à parcourir l’Europe, jusqu’à un retour, sous la neige, dans une Angleterre glaciale. Venus pour écouter les tubes de Dire Straits, les quelque 6600 spectateurs n’ont pas été déçus. De «Romeo and Juliet» à «Brothers in arms» ou «Once upon a time in the west», ils ont pu revivre quelques émotions cool de leur propre adolescence. C’était en juin 1985 et Dire Straits avait affiché complet deux soirs au Palais des sports de Toulouse. Et Mark Knopfler de reprendre sa complainte mélancolique : «J’étais un jeune type alors, un jeune mec. Maintenant je suis si vieux. C’est certainement la dernière fois que je viens à Toulouse». Et la foule de hurler: «Non, non».